fbpx

Les Fonctionnalités d’ID PROTECT

ID PROTECT souhaite mettre un terme à l'usurpation d'identité

Je suis tout à fait conscient des risques que l'utilisation frauduleuse d'un document d'identité peut engendrer car un de mes proche a lui-même été victime d’une tentative d'usurpation d’identité. Son document pourtant déclaré perdu a été utilisé pour demander un crédit à la banque.
Fily Kante
CEO d'ID Protect

Comment fonctionne votre plateforme ?

La première fonctionnalité que nous avons développé permet de faire opposition à un document. La plateforme ID Protect propose aux citoyens qui ont perdu ou se sont fais volé un document d’identité, de renseigner le numéro unique du document d’identité dans une base de données de documents perdus/volés. Cette base est mise à disposition des différents acteurs afin qu’ils puissent la consulter avant d’entrer en relation avec un client (institutions, banques, organismes de crédits, plateformes de services…).


Ensuite, nous mettons en place la possibilité de contrôler l’utilisation faite des documents afin de tracer les usurpateurs.
Si le numéro du document est présent dans la base de donnée, le titulaire du document d’identité est informé que celui-ci a été présenté et le fournisseur de service est enjoint à ne pas contracter avec la personne qui a présenté ce document. L’apport de cette solution est doublement bénéfique:


– D’une part, la personne dont le document est perdu/volé dispose d’un moyen de faire opposition à l’utilisation du document. Egalement, nous traçons l’utilisation en le géolocalisant et en informant son titulaire qui dispose d’une plus grande transparence d’information.
– D’autre part, l’acteur qui fournis le service n’entre pas en relation avec un usurpateur et donc n’a pas de perte lié au non-remboursement d’un crédit par exemple et de pertes liées au recouvrement d’une somme d’agent auprès d’une victime d’usurpation. Il renforce son processus de connaissance client et prend part à une initiative d’intérêt public de protection des citoyens.


Enfin, nous souhaitons permettre aux particuliers comme aux professionnels de sécuriser leurs échanges.
Nous proposons un espace d’échange permettant de contrôler l’accessibilité des documents dans un environnement de confiance.
Chaque transaction est historiée.

L’utilisateur a la possibilité de donner ou de révoquer l’accès à un dossier, et ce à une personne déterminée. Il a également la possibilité de contrôler la durée des échanges d’information. L’objectif étant d’éviter autant que possible d’échanger des données par mail car celles-ci sont souvent conservées dans des boites mails peu sécurisées et souvent pendant de longues durées.


Nous sommes persuadé que la confiance n’exclue pas le contrôle c’est pourquoi nous invitons les utilisateurs à garder la main sur leurs données.

Comment est né votre projet?

Suite à une expérience d’usurpation d’identité datant de 2015, je me suis penché sur le problème des contrôles d’identité principalement dans le secteur bancaire. Un document pourtant déclaré perdu auprès des services de police, a été utilisé par un faussaire pour tenter d’ouvrir un compte bancaire et contracter des crédits. S’en est suivi pendant 5 ans, des dépots de plaintes pour faire valoir les droits de mon proche qui recevait fréquemment des amendes. L’usurpateur voyageait avec le document d’identité perdue, souscrivait à des forfait téléphoniques et a tenter d’ouvrir un compte bancaire. Une fois la déclaration de perte réalisée aux services de police, les gens ont tendance à penser que le document n’est plus utilisable mais ce n’est pas le cas!


J’ai donc constaté que ce phénomène n’est pas isolé, de nombreuses personnes sont victimes d’usurpation d’identité, on parle de 200 000 français par an. Je suis tout à fait conscient des risques que cela peut engendrer.

Les victimes vivent dans la crainte pendant des années à force de recevoir des amendes, des mises en demeures, parfois même des convocations de police pour des faits qu’ils n’ont pas commis. On leur demande de prouver qu’elles ne sont pas à l’initiative des crédits contractés à leur noms, qu’elles n’ont pas orchestrer ce qui leur arrive…


Fort de ce constat, j’ai décidé de fonder ID PROTECT qui a pour objectif de mettre fin aux usurpations d’identité. Face à la dématérialisation des services, l’entrée en relation qui est des plus en plus digitalisée, il est difficile de garder la main sur nos données personnelles.

Par exemple, il est tout à fait possible d’ouvrir un compte bancaire, de contracter une assurance, de faire des achats sur internet, sans avoir ne serait-ce qu’une fois rencontré un interlocuteur.
De plus en plus l’identité numérique prends le pas sur l’identité physique.

Ceci est une aubaine pour des usurpateurs d’identité qui n’ont qu’à utiliser une carte d’identité trouvée ou volée, pour accéder à des services au nom d’une autre personne.
En moyenne, à 30 ans, un individu a transmis un document d’identité à une dizaine de personnes. Qu’il s’agisse d’une location d’un appartement, l’ouverture d’un compte bancaire, une demande de crédit, l’accès à un service sur internet ou pour réaliser une embauche, il est très souvent nécessaire d’envoyer un document d’identité. La majorité des gens, ne suppriment pas les dossiers reçus et/ou ne suppriment pas les mails envoyés. Les boites mails sont donc des mines d’information pour des personnes mal intentionnées.


Conscient des risques à travers l’expérience de mon proche et face à la nécessité grandissante de dématérialiser les services, j’ai décidé de créer ID PROTECT qui est une plateforme multi-service permettant de faire opposition à l’utilisation d’un document d’identité, tracer l’utilisation d’un document d’identité et échanger des données personnelles dans un cadre sécurisé.

Comment fonctionne votre plateforme concrètement ?

La plateforme ID Protect, propose à des particuliers qui ont perdu ou se sont fais volé un document d’identité, de renseigner le numéro unique du document d’identité dans une base de données de document perdus/volés.

Cette base est mise à disposition des différents acteurs institutionnels, bancaires, organismes de crédits et plateforme de services qui vont consulter cette base lors d’une entrée en relation.
Si le numéro du document est présent dans la base de donnée, le titulaire du document d’identité est informé que celui-ci a été présenté et le fournisseur de service est enjoint à ne pas contracter avec la personne qui a présenté ce document. L’apport de cette solution est doublement bénéfique:


– D’une part, la personne dont le document est perdu/volé dispose d’un moyen de faire opposition à l’utilisation du document. Egalement, nous traçons l’utilisation en géolocalisant son utilisation et en informant son titulaire qui dispose d’une plus grande transparence d’information.


– D’autre part, l’acteur qui fournis le service n’entre pas en relation avec un usurpateur et donc n’a pas de perte lié au non-remboursement d’un crédit par exemple. Il renforce son processus de connaissance client et prend part à une initiative d’intérêt public de protection des citoyens.
Nous créons également un espace d’échange de document d’identité qui trace les échanges de document dans un environnement de confiance.

Chaque transaction est historiée. L’utilisateur a la possibilité de donner ou de révoquer l’accès à un dossier, à une personne déterminée. Il a également la possibilité de contrôler la durée des échanges d’information. L’objectif étant d’éviter autant que possible d’échanger des données par mail car celles-ci sont souvent conservées dans des boites mails peu sécurisées et souvent pendant de longues durées.

Nous sommes persuadé que la confiance n’exclue pas le contrôle c’est pourquoi nous invitons les utilisateurs à garder la main sur leurs données.

Quel message souhaitez-vous passer ?

L’ensemble de la démarche ID PROTECT n’a qu’un seul objectif: mettre un terme à l’usurpation d’identité.

Il est inconcevable qu’aucun système d’opposition d’un document d’identité n’existe à ce jour en France. L’utilisation frauduleuse d’un document d’identité déclaré perdu/volé a des conséquences dramatiques pour de nombreux français, il est temps de prendre part à l’initiative ID PROTECT afin de protéger les particuliers.

Je souhaite inviter l’ensemble des acteurs bancaires, organismes de crédits et fournisseurs de service de prendre part à la lutte contre l’utilisation frauduleuse de documents d’identité.