fbpx
ID Protect Community

Usurpation d’identité : 10 contrats téléphoniques à son nom, 3 ans de galère

Témoignage d'Hedi, victime d'usurpation d'identité à 18 ans

Victime d'usurpation d'identité suite à l'utilisation frauduleuse d'une copie d'un document perdu

La perte d'une copie de sa carte d'identité et d'un RIB

 

Agé de seulement 18 ans, Hedi se rend sur paris pour rechercher du travail dans la restauration. Sur le retour, il perd une pochette contenant des CV, une copie de sa carte d’identité et un RIB. 

3 semaines plus tard, il reçoit des courriers des trois opérateurs téléphoniques Orange, SFR et Bouygues. Ces courriers sont des factures pour des forfaits pris à son nom avec des sommes astronomiques en jeux. 

C’est là qu’il a compris qu’il était victime d’usurpation d’identité. La simple perte d’une copie d’un document d’identité et d’un RIB lui a couté cher. 

Jamais, il n’aurait pu imaginer tout le mal que pouvait causer cette erreur « d’étourderie ».

 

Une usurpation d'identité qui dure 3 ans

Suite au prélèvement de la 1ère mensualité, Hedi bloque les prélèvements sur son compte. Accompagné de sa mère, il va déposer plainte pour faire valoir ses droits auprès des opérateurs. 

Utilisant les documents d’Hedi, l’usurpateur s’était procuré des téléphones dernière génération. Il a également souscrits aux contrats téléphoniques les plus chers du marché.

Les opérateurs ont donc poursuivi, comme bien souvent, la victime de l’usurpation…

Ils ont mandaté des huissiers pour recouvrir les sommes. Hedi doit désormais plus de 10 000 euros à des opérateurs qui ne cessent de le poursuivre.

Pendant 3 ans, il a vécu un enfer, entre lettre d’huissier, mises en demeure et menaces de saisies. 

Vous êtes victime d'usurpation d'identité ?

Si, comme Hedi, vous êtes victime d’usurpation d’identité. Ne restez pas seuls ! Demandez l’aide de nos experts pour vous accompagner dans vos démarches en cliquant ici

Si vous souhaitez témoigner, prenez directement contact avec nos équipes. Plus nous aurons de témoignages plus nous arriverons à faire changer les choses. 

Ils parlent de nous